lundi 5 décembre 2016

Les clichés oubliés de 2016 : 3

Voici la troisième et dernière partie de ce sujet.  J'aime à revoir les photos maintenant que le jardin commence à revêtir sa robe hivernale; cette nuit une gelée blanche s'est invitée donnant une impression figée à toutes les plantes qui il y a quinze jours encore offraient avec plus ou moins de bonheur leurs dernières parures.

Le temps pourrait être à la mélancolie, au repli sur soi car les jours se font plus courts et la lumière plus rare.  Quant à moi j'ai décidé d'accueillir cette nouvelle saison sans stress, le jardin au repos je compte bien me consacrer à d'autres activités.

Mais en attendant, retournons pour quelques instants au jardin....

pour admirer la floraison tonique de la "Spirée japonaise Magic Carpet"


revoir la floraison d'une "astrante" foncée


ou les beaux épis de la "persicaria bistorta superba" dont le rose layette me plait beaucoup


 J'aime la beauté, la vigueur et l'exubérance de la clématite "Romantica"


Planté cette année, le géranium "Clos du Coudray" prend ses marques, les fleurs petites n'en sont pas moins volontaires et j'ai suivi les conseils du pépiniériste, à planter à mi-ombre


Voici une inconnue (serait elle vivace ?) qui faisait partie d'une jardinière composée de diverses variétés, malheureusement sur l'étiquette aucun des noms n'était repris.  J'ai entièrement taillé tous les feuillages et remisé cette composition à l'abri pour l'hiver

NB : Merci à Céline pour son commentaire : il s'agit d'une Marguerite du Cap ou Osteospermum.


Impossible de ne pas succomber à la beauté de cet ail qui fleurit en été "Allium sphaerocephalon"


une incontournable au jardin dont le pied s'élargit au fil des ans "Persicaria Blackfield"


J'avoue que de tous les dahlias celui ci est incontestablement mon préféré "Café au lait" dont je savoure chaque pétale de tons pastels


L'ambiance tonique du mois de mai offre sa diversité de feuillages aux gammes de verts du plus foncé au plus acidulé, de pourpre aussi, l'occasion de vérifier si les tailles d'avril ont été suffisantes et si les ensembles sont harmonieux



Aimez vous les jacinthes ?  je les préfère en pot car au jardin elles sont loin d'être aussi spectaculaires et puis pourquoi se priver du parfum intense qui embaume la pièce ?


Joli petit lupin rose, acheté sans nom..... mais qu'importe, je l'ai nommé "Ruboris", histoire de garder la tradition d'étiquetage et rester dans la langue de Trajan


Une découverte cette année "Omphalodes Cappadocica Cherry ingram", c'est tout bleu et je me demande pourquoi l'appellation Cherry est venue s'y ajouter  car même le feuillage n'est pas rouge


La clématite" Violet Elizabeth" me ravit totalement, les premières années je la taillais en mars et la floraison était pauvre mais en fait je n'avais pas compris que moins elle est taillée plus elle deviendra spectaculaire.  Imprimé !



(la voici avec le rosier "Tess of d'Urberville")


Tout prêt du "Physocarpus Amber Jubilee" j'ai introduit quelques plants de lavande, seul endroit du jardin - un peu plus sec - qui leur convient


Lovée dans un grand plan de cinéraire voici la belle aquilegia "Blue Barlow", une ambiance de tons froids que j'apprécie aussi


Une petite merveille que je compte bien ajouter en divers endroits au jardin pour sa longévité et sa couleur pimpante la véronique "Ulster Dwarf Blue" qui n'en finit pas de fleurir du printemps à l'automne



Un plan de "cerinthe major" de l'année précédente, une annuelle qui a décidé de rester, bravo !


En juin j'ai plaisir à retrouver" l'alchemille Mollis" plantée en groupe de cinq à l'effet visuel plus marquant, elle accompagne trois plants du géranium "Expresso" au feuillage brun foncé et une euphorbe à reflets bleus, le tout pour un joli contraste de feuillages et coloris (au centre le feuillage de l'helenium repris ci-après)


Une couleur tonique au jardin, l'Helenium "Kupferzwerg", très florifère, longue floraison, non loin du rosier Lady of Shalott




Il promet de devenir grand ce superbe Miscanthus sinensis "Zebrinus", j'adore ses stries qui attirent l'oeil pour son côté "chaussettes rayées"


Le Sambuccus colonise son espace, à surveiller .....  je l'ai déjà beaucoup taillé et vais devoir me calmer un peu au risque de le perdre



Tout mignon et à regarder de près le grand géranium phaeum "Mourning Widow", je plante ce type de géranium en fond de massif car je le trouve assez étouffant pour d'autres plantes


L'achillea "Safran" est encore plus belle vue de près


Guismo est un acrobate qui fait tout pour attirer l'attention !  Hier il a voulu capturer une corneille au sommet, devinez qui a attendu l'autre ?


et enfin en mai les premières roses font leur apparition....


J'espère que vous avez apprécié cette petite série (impossible de tout mettre !), il est temps de préparer Noël et mettre le grenier "sens dessus dessous" (ce qui me donne chaque année une bonne excuse pour remettre de l'ordre et virer les choses inutiles) pour extirper des caisses les décos avec toujours une couleur dominante quoiqu'à l'heure d'écrire ces lignes je ne sache pas encore laquelle je choisirai..... pas grave.

Je vous fais la bise, bonne semaine surtout et

A pluche !

Siam


mercredi 30 novembre 2016

Alnwick Castle

Aujourd'hui je vous présente un rosier anglais que j'apprécie pour sa floraison inébranlable tout au long de l'année, pourtant ce rosier a été planté à l'endroit même où se trouvait il y a cinq ans encore le Pin noir d'Autriche et si la souche principale a été enlevée les racines s'y décomposent toujours, c'est dire si les rosiers placés à cet endroit doivent être robustes et c'est bien le cas pour ce bel Alnwick (Obtenteur : David Austin 2001).

Il porte le nom d'un château anglais (prononcez Anick Castle) situé non loin de l'Ecosse


ayant servi de décor à de nombreux films et séries anglaises (nous connaissons Dowton Abbey) et notamment pour les tournages d'Harry Potter (l'Ecole des Sorciers et La Chambre des Secrets).



Voici une vue générale du rosier au jardin (à droite de la photo), situé non loin de la barrière bleue (la seule touche voyante de l'endroit) avec  pour compagnons "William Shaekespeare 2008", Jacques Cartier, Tam O'shanter (le haut fushia), Sister Elizabeth à sa droite (non visible sur le cliché) et l'hydrangea Magical Amethist (qui reste rose par manque d'Alun).


Voici une vue de sa remarquable aisance à fleurir !


Les tiges sont assez raides, c'est donc un rosier pour fond (ou milieu) de massif (140 cm x 60 cm)


La couleur est tendre avec un touche plus foncée au revers



Question parfum ?  on le note comme "framboise" assez fort, je n'ai pas le nez d'un parfumeur mais il se défend bien, en vase aussi la rose tiendra trois jours sans problème.


Voici pourquoi ce fameux hydrangea ne reçoit pas d'Alun, je trouve que la notation rose sied mieux à l'ensemble, le bleu apporterait une touche trop contrastée d'autant que le fushia "Tam O'Shanter" est tout prêt ainsi que la barrière qui retient suffisamment l'attention, oui volontairement cet espace fleuri se décline dans une large gamme de tons roses.


Les boutons sont plus foncés, l'ensemble (boutons et roses) est résistant à la pluie.


Question traitements et maladies ?  le mien reçoit la Bouillie Bordelaise avant l'hiver et le débourrage printanier des feuilles, de l'engrais Or Brun en mai, juin, juillet seulement, une taille à 2/3 début avril et un nettoyage à la main des fleurs fanées tout au long des saisons.  J'ai enlevé la dernière rose début de ce mois.  Le feuillage est résistant, le marsonia n'arrive qu'avant l'hiver mais c'est de saison, sinon aucun problème mais j'avoue que nous pulvérisons nos rosiers chaque mois avec une solution (10 litres d'eau de pluie avec 1 litre de lait écrémé, le soir après le coucher du soleil) ce qui rend costaud les feuillages.
Comme tous les rosiers, il demande un arrosage régulier (10 litres) par semaine pour sa reprise la première année, ensuite uniquement en cas de sécheresse prolongée.  Bonne tenue au soleil (jusque 28°C) au delà la rose tiendra, comme la plupart d'ailleurs, un jour.
Pour info je rappelle que le fameux "engrais rose" est à proscrire car il tue les rosiers.


J'espère qu'il y a des adeptes de ce rosier, il en vaut la peine et s'adapte aisément en Belgique et Nord de la France, je n'ai pas l'expérience pour les autres régions, à vous de me le dire s'il fait partie de votre jardin.



A pluche !

Siam

lundi 28 novembre 2016

Les clichés oubliés de 2016 : 2

Voici la seconde partie de cette série, j'espère que je ne vous lasserai pas.  Cette recherche me permet aussi de mettre le nom sur certaines plantes dont j'ai gardé pour la plupart les étiquettes largement remisées et bien mélangées dans ce que j'appelle "ma boîte à surprises" (je l'ai appelée ainsi car je tombe parfois des nues lors de la redécouverte).

Tout près de la clôture en châtaigner se trouve le "Thalictrum Splendid White", en double exemplaire afin d'avoir un effet de masse, chaque année il s'étoffe et la floraison est un réel plaisir



L'anémone "Pamina" est timide, moins expansive et florifère chez moi que les autres japonaises, je compte la déplacer l'an prochain pour lui donner plus d'espace et de soleil



Tout en symbiose, l'hydrangea "Magical Noblesse" et l'agastache "Blue Fortune", un des ambiances les plus photographiées au jardin, en long, en large, de près et de loin


Une digitale "Alba" et le feuillage d'une persicaria (derrière  le nouveau rosier "Christopher Marlowe" déplacé depuis lors)


Au départ c'était une digitale Alba mais la voilà rose à présent avec le rosier "Celciana"



Ambiance du patio


Romance entre le lychnis "Gardener's world" et la salvia "Caradonna", j'ai répertorié la dernière fleur du lychnis la semaine dernière dont j'enlève régulièrement les fleurs fanées afin de garder toute la beauté à la plante



La "Malva Pimley Blue" plantée trop à l'ombre sera aussi déplacée l'an prochain, elle nécessite un support au risque de la voir s'alanguir sur le sol, elle est annoncée à 80 cm.


La douceur de l'Hémérocalle "Astrid de la Thyle", à la floraison un peu trop courte à mon goût


Une association tonique, l'anémone "Honorine Jobert" et le rosier "Burgundy Ice", cela crée un aspect yin-yang



Campanule "Loddon Anna" (sur les deux plantées une seule a repris)


L'hellebore "Ruby Star"  est chaque année de plus en plus vigoureuse et j'apprécie particulièrement son coloris sombre.  Finalement pour bien la découvrir il est préférable de la mettre en vase, à défaut se contorsionner comme les ascètes soufi (vous voilà prévenus) ou la planter en hauteur d'un muret.



Union des géraniums "Blue Cloud" et " Vision Pink"



Cette année, pour sa troisième au jardin, le géranium sanguineum "Elke" est relativement beau, il en a mis du temps !


Perdue à jamais, la belle spirée "Vanhouttei" se gardera dans mes souvenirs grâce aux photos, une des plus anciennes plantes du jardin mais l'arbuste déjà vieux n'a pas résisté au choc de la chute brutale du Cèdre, les racines se sont rapidement décomposées et l'enlever n'a même pas nécessité la moindre bêche.



"Oxalis", un beau trèfle mauve en fleurs du printemps à l'automne, une plante annuelle que je compte bien réinstaller l'an prochain



Ambiance Iris (sur les 4 variétés plantées seul celui ci a résisté)



La beauté du lys "Casablanca"  (dommage que je ne puisse vous passer le parfum !)



La belle pivoine "Sarah Bernhard", savez vous que les pivoines ont horreur d'être déplacées (si vous le faites il faudra au moins deux ans pour la voir refleurir correctement), la remarque est également valable pour les lys.



La voici encore en bouton à côté du rosier "Pacific Dream"



Prise sur le fait !  L'espiègle Mademoiselle Zoé


Mon Cèdre que je ne verrai plus...... déraciné par la tempête du 23 juin.  Je m'étais habituée à sa haute silhouette, il laisse un vide que j'ai comblé par d'autres plantations et mon majestueux a été débité en bois de chauffage, la vie est ainsi faite : éphémère.


(à suivre)

A pluche !


Siam